Portail ~Les Terres du milieu~
Le forum de l'empire des Terres du milieu et leur jeu de rôles.
 
Accueil LOHAccueil LOH                     AgendaL'agenda des Tolkiens                         Accueil RPAccueil RP
Forum des TerresForum des Terres   PostulerPostuler aux Terres du milieu                    Forum RPForum RP   Règlement RPRèglement RP

Plan du sitePlan du site       FAQFAQ       RechercherRechercher       MembresMembres       GroupesGroupes       GoodiesTrésors tolkiens
 S’enregistrerS’enregistrer  ConnexionConnexion
Portail

Inchidar le Vagabond

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Message Auteur
MessagePosté le: 03/08/2011 09:34:43    Sujet du message: Inchidar le Vagabond Répondre en citant


Hors ligne
Enchaîné



Il grogna.
Le fouet s’apprêta à mordre sa chair une seconde fois , mais il se releva.
Inchidar le regarda peiner à tirer sa charge jusqu'à l'immense tas de débris déjà amassé à l'autre bout de la cour. Le travail harassant des esclaves consistait à déplacer des débris afin de reconstruire le rempart est.
Déjà dur à soulever , il fallait supporter la chaîne que tous traînaient au pied. Ils étaient tous réunis là : les mendiants , les voleurs , et ceux qui avaient commis de moindres délits. Tous réunis pour une seule et même tache : la reconstruction de Drasco , ou plus précisément , de sa forteresse .
Possédant un physique hors normes , Inchidar soulevait plus de débris que les autres esclaves , et sans rechigner. Il dépassait ses partenaires de cellule d'une tête au moins.
Mais à cette carrure impressionnante , une chose avait due être sacrifiée : sa mémoire. Plus aucun souvenir de son passé , hormis quelques bribes de paroles et de savoir qui lui revenaient de temps à autre. Il ne se souvenait plus de sa famille , ses proches , ne savaient pas qui ils étaient . À son réveil , une chose lui était revenue , son nom : Inchidar Raaur . Il ne l'avait révélé à personne – aucune utilité – et s'y attachait , après tout , c'était son point d'ancrage dans ce monde qu'il (re)découvrait .
Émergeant dans une prison , mettant une bonne dizaine de minutes à recouvrer ses esprits , on lui avait dit qu'il était condamné au travaux d’intérêts généraux pour 10 ans car il avait blessé plusieurs gardes et fait des dégâts énormes dans une taverne. Il n'avait pas opposé de résistance , mais après une semaine de pain dur et d'eau croupie , cette monotonie commençait à le lasser . Un garde le héla :
« Hé toi ! Arrêtes de rêvasser et remet toi au boulot ! »
Le prochain avertissement sera suivit d'un coup de fouet , aussi Inchidar s'activa. Tout en ramassant des débris , il contempla la fière cité qu'était autrefois Drasco , et les ruines qu'il en restait désormais. D'un caractère taciturne , Inchidar n'échangeait pas de paroles avec les autres. Et il était peu conciliant , donc personne ne lui adressait la parole.
S'enfuir de cet endroit était aisément possible , pour qui savait où chercher et s'en donnait les moyens. Il avait déjà repéré une grille en fer rouillé qui céderait sous ses coups et plusieurs issues dissimulées dans les remparts de la forteresse.
« La fuite au moment voulu , pas avant » se répétait-il intérieurement.
Ce moment était proche , mais il avait encore des dizaines de débris à transporter.
Il agirait seul. Comme toujours. Comme jamais.
Le soleil se couchait tandis que la première lune commença sa longue ascension. Les gardes n'allumèrent même pas de torches : la journée était finie.
Ils ne s'étaient pas donné autant que les esclaves , mais eux aussi voulait se reposer pour la soirée avec leur famille ou dans les casernes. Par groupes , les esclaves se dirigèrent vers leurs baraquements en attendant leur repas. Mais Inchidar ne les suivit pas. Abrité derrière un gigantesque morceau de rempart , il regarda gardes et esclaves évacuer la cour. Puis son regard se posa sur la chaîne qui entourait sa cheville.
Chaque chose en son temps.
Une fois la cour inoccupée , il se glissa en dehors de son abri .
Longeant les remparts , Inchidar se glissa dans un fissure causée sans aucun doute par un engin de siège . Si il avait bien compris , elle menait au quartier commerçant de la ville , là ou une pâle imitation de marché avait pris forme.
Traversant des rues étroites et sinueuses , Inchidar l'aperçut enfin.
L'endroit était sombre , mais certains étals n'étaient pas démontés. Une lueur étrange , presque spectrale illumina la place lorsque la seconde lune , plus petite se leva à son tour. Il avait su le nom de ces astres. Mais plus maintenant.
Reprenant son chemin , il essaya d'oublier ces noms qui surgissaient dans son esprit. Au détour d'une ruelle , Inchidar trouva enfin ce qu'il cherchait.
Une forge reposait là. Apparemment abandonnée , elle devait quand même contenir les outils nécessaires pour se débarrasser de la chaîne qui traînait à ses pieds.
La porte céda et sortit de ses gonds sous ses coups. Un nuage de poussière retomba doucement après quelques instants. Repérant une lampe à huile et deux pierres il se saisit de celles ci. Après un long moment pendant lequel il entrechoqua ces dernières , une étincelle apparut enfin. Quand la lumière illumina la forge , elle était presque intacte , mais terriblement crasseuse et encombrée.
Sur le rebord d'une table reposaient plusieurs outils , dont un marteau , et des pointes. Insérant une de ces dernières dans l'emplacement destinée à la clé , Inchidar se saisit du marteau et frappa doucement , puis de plus en plus fort , jusqu'à s'en faire mal. Lorsque la serrure s'avoua vaincu , la chaîne tomba à ses pieds. Ses jambes étaient parcourues de fourmillements.
Des éclats de voix retentirent. Inchidar sortit de sa torpeur et se dirigea vers la sortie silencieusement. Plusieurs villageois arrivaient sur place , attirés par le vacarme produit par le choc du marteau sur le fer de la chaîne.
« Le guet arrive ! » hurla un homme qui courait en direction de la forge.
Après un instant d'hésitation , Inchidar décida de partir en direction de la rue adjacente à la forge , mais opposée à celle d'où arrivait des villageois. Ne pensant plus qu'à s'échapper , il avançait à vive allure , esquivant les ombres et se glissant dans les ténèbres.
Au détour d'une ruelle , la place fut enfin visible. Sans hésitation , Inchidar s'élança. Sa seule survie reposait sur ses décisions et ses capacités. Mais il avait confiance en lui , et il ne faillirait pas.
Arrivé au milieu de la place , une femme l'aperçut et dit aux gardes sur place :
« C'est lui , il s'enfuit !»
Un vacarme d'acier suivit son indication , et Inchidar comprit que les gardes se lançaient à sa poursuite. Il accéléra la cadence en faisant fi de ses jambes douloureuses. La porte Nord était la plus proche , aussi Inchidar préféra s'enfoncer dans les ruelles plutôt que de rester à découvert dans les grandes avenues. Il entendit un bruit de pas. Juste au détour de la rue dans laquelle il se trouvait.
Puis soudainement , il revit une partie de son passé en vision.
Il était assis en tailleur et un vieil homme de tenait devant lui. Lorsqu'il ouvrit la bouche , on aurait dit qu'il chuchotait :
« Si tu ne peut surmonter un obstacle , contourne le Inchidar. »
S'appuyant sur le rebord d'une fenêtre , il prit une grande impulsion et s'accrocha au rebord d'un balcon. Se hissant à la force des bras , Inchidar se redressa sur le balcon , puis , prenant appui dessus , il escalada le reste de la façade pour atterrir sur le toit. Après une courte pause , Inchidar reprit sa course effrénée pour sa survie. La porte était en vue , gigantesque. Sautant de toit en toit au risque de se rompre quelque chose en tombant , il avançait inlassablement. Derrière lui des cris commençaient à s'élever , signe de leur confusion. Jusqu'à ce qu'un garde le voit :
« Sur les toits ! »
Il lui restait une centaine de mètres à parcourir , mais pour ses jambes fatiguées , cela paraissait des kilomètres. Devançant les gardes d'une bonne avance , il continuait de gagner du terrain sur eux , se déplaçant plus facilement.
Si près. Et pourtant si loin.
La place entourant la porte en contrebas , Inchidar se lança du toit pour atterrir en roulade sur le sol pavé. Arrivé à une dizaine de mètres de la porte sans surveillance , il se retourna. Les gardes affluaient de toutes les rues pour envahir la place , comme une fourmilière dans laquelle on aurait donné un coup de pied. Dans l'encadrement de la porte , Inchidar les regarda se lancer à sa poursuite.
Puis il s'élança.
Libre.

[HRP]Merci Man' pour la partie de Rp libre ![/HRP]

---


Pour les fans du pinguoin :


97% des ados pleureraient s'ils voyaient Justin Bieber sur le bord d'un gratte-ciel prêt a sauter. Si vous faites partie des 3% qui se seraient assis sur un fauteuil avec du popcorn en criant "FAIS UN SALTO !", copiez-collez ce message sur votre signature.


Dernière édition par Inchidar le 03/08/2011 23:21:40; édité 1 fois
Inchidar


Inscrit le: 18 Fév 2011
Messages: 1 110
Homme 31/03/1996
Localisation: Tarbes
Emploi: Collégien
Loisirs: LoH / Guitare


Statut dans l'empire: Chef Tolkien
Titre LoH: Titre 3
Grade Platinium: -Non joueur-
Galdor [Elfe]
Pts de vie:
V:15
Or: 0

   
Revenir en haut
MessagePosté le: 03/08/2011 09:34:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Publicité





   
Revenir en haut
MessagePosté le: 03/08/2011 23:21:08    Sujet du message: Inchidar le Vagabond Répondre en citant


Hors ligne
Libéré




Il se redressa.
Un craquement sec retentit , pour la seconde fois. Se déplaçant silencieusement , Inchidar contourna la zone dans laquelle se trouvait la chose qui avait fait craquer une branche. Un lapin s'enfuit en bondissant d'un fourré. Rassuré mais étonné , il partit en direction de l'endroit où il avait disposé un collet fait à la va-vite. Le tas de noisettes disposé là comme appât avait disparu , mais le collet était encore fonctionnel.
« Pas de viande au menu » pensa-t-il avec un soupçon de regret.
Il devrait se sustenter des baies qu'il trouvait. Pour combattre , il valait mieux un estomac léger, mais le sien criait famine.
Après s'être échappé de Drasco , Inchidar avait alterné marche rapide et course pour couvrir un maximum de distance. Puis il s'était enfoncé dans un bosquet. L'endroit était inhabité , aussi en profita-t-il pour faire le plein de baies et de noisettes , pour ensuite toutes les dévorer , ne pouvant se reposer l'estomac vide. Puis il s'endormit le reste de la journée , à l'abri dans les arbres.
S'éveillant doucement en fin de soirée , Inchidar procéda à une série d'étirements pour soulager ses muscles ankylosés.
La nuit tombait. Profitant des quelques rayons du soleil qui perçaient à l'horizon , il repéra des baies qu'il mit dans l'une des poches de sa tunique. Le soleil disparut complètement derrière les arbres , puis la lune se leva.
Puis il bascula.
« Regarde fiston , c'est la grande lune , Makyar. Dans quelques instants , Rakyar va se lever. Cette dernière brille plus car elle est plus proche de notre terre. Elles représentaient des divinités autrefois , souviens-t-en. »
Aspiré par son présent , la transition dans le temps fut intense et Inchidar s'écroula sur le sol. Se sentant revigoré , il partit au trot vers ce qui semblait être des semblants de maisons. Arrivé à l'orée d'un village , Inchidar décida de se servir un peu dans les granges qui jouxtaient les maisons. Arrivé dans la première , il trouva un sac en cuir assez résistant.
« Voilà pile ce qui me fallait » se dit-il.
Après avoir pris les baies que contenait la poche de sa tunique et les avoir mises dans la partie inférieure du sac , il promena son regard sur le reste de la grange. Du foin était entassé dans un coin , sûrement une réserve pour l'hiver qui arrivait. Ne voyant rien d'autre qui lui était nécessaire , il sortit de la grange , puis se dirigea vers le centre du village.
Se déplaçant telle une ombre , il repéra une auberge et l'aube d'un repas plus consistant.
« Il y aura de la nourriture dans l'abri du palefrenier ou du garçon d'écurie » se dit-il.
Et il avait raison. En entrant dans l'arrière de l'écurie , Inchidar trouva sur une table du pain qui avait pris l'air , mais une meule de fromage tout juste entamée.
Mettant le tout dans son sac , il chercha de l'eau. Les baies avaient beau être juteuses , il était déshydraté. Il repéra une bouteille , dont il enleva le bouchon.
C'était du vin. Toujours bon à prendre. Mais toujours pas d'eau.
Ne lui restant plus qu'une seule solution , Inchidar partit à la recherche d'un puits , si possible celui d'une maison et non du village. Après une heure de recherche , il en trouva enfin un. Saisissant un seau sur la margelle , il actionna le mécanisme lui permettant d'avoir de l'eau , puis il en versa dans la bouteille de vin à moitié remplie. Après avoir bu tout son soûl, il se mit en quête de vêtements – sa tunique rapiécée et délavée attirant trop l'attention. Mais trouver des vêtements à sa taille ne serait pas chose facile , mais il alla à l'endroit ou il avait le plus de chance d'en trouver : la forge. La plus grande partie des forgerons étaient puissamment bâtis , l'intuition d'Inchidar était la bonne. Dans l'arrière de la forge , il trouva une tenue en cuir bouilli , n'offrant pas beaucoup de protection , mais ce serait toujours mieux que ce qu'il portait. Enfilant l'armure au dessus de sa tunique , il sortit de la forge pour observer les lunes.
Makyar et Rakyar.
La Grande et La Petite.
La Sombre et la Lumineuse.
Makyar touchait la ligne d'horizon. Et Rakyar ne tarderait pas à faire de même. L'aube approchait : hors de question de rester ici.
Quand les villageois se lèveraient , il serait déjà loin. Reprenant son chemin le long de la route pavé qui se transformait en chemin , il réfléchit à ce qu'il allait faire prochainement. Drasco était la dernière cité a être reconstruite. De moindre importance , le Roi Draosh l'avait mise en bas de la liste de reconstruction. Son palais et les cités frontalières étant plus importants. La géographie d'Irana était fort simple. Même un enfant la connaissait par cœur.
Une gigantesque chaîne de volcan la coupait du reste du monde. Isolé , le Royaume avait subsisté par lui même. Développant une agriculture variée , et une pêche modérée , le commerce s'était développé peu à peu , jusqu'à ce qu'un homme , Ragar 1er du nom , s'étant imposé en maître dans plusieurs domaines fut (auto)proclamé Roi. Irana connu ensuite des hauts et des bas , comme toutes les nations. Il y avait également de nombreux empires qui guerroyaient souvent.
Inchidar ne connaissait pas l'emplacement de ces derniers. Mais il apprendrait.
Le soleil se leva timidement, éclairant les terres. À ce qu'on en disait , Draosh était un bon roi. Mais il n'était pas auprès du peuple. Il préférait de loin le coté administratif des choses , et n'organisait des réceptions dans le palais que lorsque cela s'avérait nécessaire. Inchidar se dirigerait vers Lantria , la capitale du Royaume. Placée en bord de mer , son port était le plus important du royaume , suivi de celui de Rizak et de Kazir , deux villes jumelles situées respectivement au Nord et au Sud de la Capitale.
C'était les seules informations qu'Inchidar avait pu glaner auprès des prisonniers. Il lui faudrait acheter une carte dans la première ville de moindre importance qu'il trouverait.
« Mais avec quelle argent ? » se dit-il.
Il n'avait plus le choix , soit il lui faudrait travailler , soit il deviendrais voleur.
La seconde option n'était pas très glorieuse , et ne volant que pour survivre , il choisit de travailler. Située au sud-ouest du Royaume , Drasco avait été reconstruite en retard.
Un an s'était déjà écoulé depuis l'assaut. Il faudrait qu'il se renseigne sur dernier. D'après les dires des prisonniers , une race du nom d'ybohar avait envahie la côte par le sud. Ils avaient étés repoussés par l'armée du Roi en personne , et par les quelques empires qui occupaient la zones et tenaient à leur terres. Il faudrait qu'il se renseigne sur les ybohars prochainement.
S'arrêtant sur un tronc mort , Inchidar sortit de son sac la meule de fromage , et en arracha grossièrement un bout qu'il fourra dans sa bouche. Puis il croqua dans le pain dur et prit une gorgée de vin coupé d'eau pour mieux faire passer le tout.
Après une heure de marche , il aperçut une petite cité qui se découpait à l'horizon. Fort de déjeuner autre chose que du pain rassi , il trouverait bien un moyen de se faire payer le repas.
Il se hâta.

---


Pour les fans du pinguoin :


97% des ados pleureraient s'ils voyaient Justin Bieber sur le bord d'un gratte-ciel prêt a sauter. Si vous faites partie des 3% qui se seraient assis sur un fauteuil avec du popcorn en criant "FAIS UN SALTO !", copiez-collez ce message sur votre signature.
Inchidar


Inscrit le: 18 Fév 2011
Messages: 1 110
Homme 31/03/1996
Localisation: Tarbes
Emploi: Collégien
Loisirs: LoH / Guitare


Statut dans l'empire: Chef Tolkien
Titre LoH: Titre 3
Grade Platinium: -Non joueur-
Galdor [Elfe]
Pts de vie:
V:15
Or: 0

   
Revenir en haut
MessagePosté le: 08/08/2011 10:15:24    Sujet du message: Inchidar le Vagabond Répondre en citant


Hors ligne
Vers le sud-est





Il déposa le cageot.
Lorsque Inchidar avait fait une offre pour se faire payer un déjeuner , l'aubergiste l'avait regardé d'un air incrédule , puis avait finalement accepté. Payer des porteurs aurait sûrement coûté plus qu'offrir le petit-déjeuner , alors pourquoi refuser s'était-il dit.
Une fois toute la cargaison de marchandise transportée dans l'arrière de l'auberge , Inchidar déjeuna goulûment , en tant qu'invité de l'aubergiste. La ville portait le nom d'Erindura , et apparaissait timidement sur le carte d'Irana. Elle se situait au sud-est de Drasco , et Inchidar se rendit compte qu'il avait bien marché durant ces derniers jours. La cloche avait sonné il y a une quinzaine de minutes. Estimant qu'il avait une bonne heure devant lui , il chercha à se rendre utile en gagnant un peu d'argent. Interrogeant quelques marchands sans clients , il trouva enfin ce qu'il cherchait :
« -Si vous cherchez à gagner le sou , allez donc voir mon cousin Thomas, il dirige une entreprise modeste de transport qui siège près de la sortie de l'est. Il déteste faire appel au porteurs , alors je pense qu'il vous paiera correctement. Dîtes lui que vous venez de la part d'Harper. »
Suivant les conseils du marchand , Inchidar s'était dirigé vers la partie est de la ville. Un entrepôt simple mais assez grand contenait plusieurs chariots. Un homme affolé les inspectait tous , vérifiait les charretiers pour voir s'ils souffraient d'une gueule de bois ou autre. Voyant son petit monde opérationnel , il se tourna vers l'homme qui attendait à l'entrée :
« - monsieur c'est pour ? demanda-t-il.
-J'aimerais gagner un peu d'argent en vous aidant. Votre cousin Harper m'a conseillé de m'adresser à vous.
-Eh bien apparemment , vous avez la même force que les porteurs si ce n'est plus , alors j'accepte. »
Les deux hommes marchandèrent et parvinrent vite à un accord : Si Inchidar chargeait toutes les cargaisons dans les chariots , Thomas le paierait deux Draosh d'or , une pièce d'argent et deux de cuivre.
Les cargaisons étaient diverses et variées , et l'entreprise n'était pas si modeste que ça. Il y avait quelques produits de luxe , petits et discrets , cachés au milieu de produits quelconques. Après une heure de travail , les cargaisons étaient chargées dans chaque chariot. Thomas avait une affaire , car au lieu de un Draosh d'or par porteur , il en avait payé deux , mais n'avait pas fait appel à une dizaine de porteurs.
Puis , l'heure du déjeuner arrivant , il se dirigea vers l'auberge qui côtoyait l'entrepôt. L'enseigne de l'Auberge des Jumelles représentait deux femmes identiques , une sur la gauche et une sur la droite. Poussant le battant d'un bras , Inchidar entra à l'intérieur. La vue qui s'offrait à lui était étonnante.
Il y avait deux salles , et un comptoir les reliaient. Il aperçut une serveuse dans la salle de gauche , les cheveux bruns , les yeux verts et le corps mince , elle allait de table en table gracieusement. Puis , posant son regard sur la seconde salle , il aperçut le même ballet et cru halluciner.
« Cette auberge porte bien son nom » se dit-il.
Il avança en direction du comptoir et héla l'aubergiste lorsque celui ci passa à proximité :
« -Combien pour un repas et une choppe de bière ?
-Quatre pièces de cuivre. Cinq si vous voulez du pain avec le ragoût. »
Inchidar lança une pièce d'argent sur le comptoir et l'aubergiste l'attrapa adroitement , comme s'il avait fait ça toute sa vie.
La serveuse de la salle située à droite lui indiqua ou aller , et il prit place dans un coin sur une table vide. La nourriture et la bière était de bonne qualité , et il ne resta pas sur sa faim.
Après avoir manger , il se dirigea vers le comptoir pour acheter la chose la plus importante qui soit : des informations.
En payant quelques bières, il réussirait sûrement à en apprendre plus sur l'assaut des ybohars. S'accoudant sur le comptoir , il lança ses deux pièces de cuivre à l'aubergiste en demandant deux mousses bien fraîches. Le jaugeant du regard , l'homme accepta et remplit deux choppes d'étain d'un liquide brunâtre et mousseux. Repérant une grande table bondée , il alla s'asseoir parmi les ivrognes. Offrant ses choppes à deux d'entre eux , il les toisé du regard.
Le premier était grand avec ses cheveux châtains coupés ras et des yeux marrons. On aurait que son visage avait été taillé à la serpe tellement ses traits étaient grossiers.
Le second était tout son contraire : de taille moyenne , blond , ses cheveux dépassaient ses épaules. Il avait des yeux d'un bleu océan , et il était aussi beau que l'autre était laid.
Mais les deux étaient tout autant ivres et acceptèrent la choppe avec entrain. Après qu'ils aient bu une gorgée chacun , Inchidar les questionna :
« -Que savez vous des ybohars ? Demanda-t-il.
-Ils sont gigantesques , au moins trois têtes de plus que toi.
Inchidar avait du mal a imaginer des créatures de plus de trois mètres.
-Et il ressemblent à quoi ?
-Comment ça ? demanda le plus grand des deux.
-Est-ce qu'ils ont une apparence humaine , ou est-ce que ce sont des monstres ?
Le second parla alors d'une voix grave :
-Les ybohars sont des créatures marines. Elles possèdent un corps longiligne , comme celui d'une anguille , mais en beaucoup plus massif et musclé. Elles sont dotées d'une paire de pinces gigantesques , qui peuvent couper un homme en deux par la taille. Je les ai vu faire , et je ne le souhaite à personne, pas même à mon pire ennemi.
-Est-ce que vous savez où vivent-ils ?
-Des capitaines aventureux disent en avoir aperçu près d'une île loin au sud est , dans la mer rouge. »
« -Quelle est le nom de cette mer Inchidar ?
-La mer rouge , maître.
-Et pourquoi l'appelle-t-on ainsi ?
-Car lors du Grand Soulèvement , avant l'avènement de Ragar 1er , des hommes ont combattus sur les rivages sud et est , tout près de Kazir. Lorsque la mer a repris leur corps et leur essence vitale , elle s'est teintée de rouge durant une lune entière.
-C'est bien Inchidar , tu connais ton histoire.
C'est en sachant d'où tu viens , que tu saura ou aller. »
Froid.
Humide.
Énergie.
Il se leva d'un coup. On lui avait jeté un verre d'eau pour le ranimer.
« -Monsieur , vous allez bien ?
-Parfaitement. »
Inchidar quitta l'auberge précipitamment , débordant d'énergie. Il trottina sur les quelques dizaines de mètres qui le séparaient de l'entrepôt de Thomas en priant pour que les chariots ne soient pas partis. Ils quittaient justement l'entrepôt.
« -Thomas !
-Qu'y a-t-il ?
-Est-ce qu'un de ces chariots par vers un port au sud ?
-Oui , il y en a un pour Rizak et un autre pour Lanmedra , le port le plus au sud du Royaume. Pourquoi ?
-Vous embaucheriez un garde du corps ? Demanda Inchidar avec un grand sourire.
-Ça dépend du prix souhaité.
-Un seul Draosh d'or , trois pièces d'argent et deux de cuivre. Et la nourriture du voyage.
-Accepté , conclut Harper. »
Après être allé chercher les pièces dans son bureau , il demanda à Inchidar où souhaitait-il aller. Rizak était le second plus grand port du royaume avec Kazir , aussi il décida de se rendre là bas.
S'approchant du chariot à destination de Rizak , Harper interpella le charretier :
« -Vous avez un nouveau passager ! Inchidar va vous servir de garde du corps , il sera assez dissuasif. Vous lui remettrez sa paie à l'arrivée dit-il en donnant les pièces au charretier.
-Bien monsieur. »
Après avoir souhaité bon voyage à Inchidar , Harper repartit dans son entrepôt.
L'homme sur le chariot proposa à Inchidar de monter , mais ce dernier s'appuya sur une des roues.
Il monta.

---


Pour les fans du pinguoin :


97% des ados pleureraient s'ils voyaient Justin Bieber sur le bord d'un gratte-ciel prêt a sauter. Si vous faites partie des 3% qui se seraient assis sur un fauteuil avec du popcorn en criant "FAIS UN SALTO !", copiez-collez ce message sur votre signature.
Inchidar


Inscrit le: 18 Fév 2011
Messages: 1 110
Homme 31/03/1996
Localisation: Tarbes
Emploi: Collégien
Loisirs: LoH / Guitare


Statut dans l'empire: Chef Tolkien
Titre LoH: Titre 3
Grade Platinium: -Non joueur-
Galdor [Elfe]
Pts de vie:
V:15
Or: 0

   
Revenir en haut
MessagePosté le: 22/11/2017 11:41:50    Sujet du message: Inchidar le Vagabond

Contenu Sponsorisé





   
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

LoH Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Index | Portail RP
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par Ariochduchaos & Manix